0

Catégorie : Les Favor’i

Francis Barel de PayPal

3 questions à Francis Barel, Directeur PayPal France

Francis Barel est Directeur de PayPal France ainsi que membre du jury de la 16ème édition du Grand Prix Les Favor’i de la Fevad, à ne pas manquer le 16 février prochain sur BFM Business. A cette occasion, Francis a accepté de répondre à quelques questions pour la Fevad. Il explique ce que représente cet événement, comment PayPal aide les PME / TPE avec des solutions uniques et quels sont pour lui les enjeux du e-commerce pour 2023.

Pourquoi êtes-vous partenaire du concours Les Favor’i 2023 organisé par la Fevad ?

Depuis de nombreuses années, la Fevad est un partenaire historique pour PayPal : c’est la 1ère association e-commerce en France qui accompagne le développement éthique et durable du commerce électronique et dont les valeurs rejoignent celles de PayPal.

Ces dernières années ont été marquées par un fort développement des attentes des consommateurs, privilégiant les marques qui partagent leurs convictions, sans toutefois faire de compromis sur la qualité de l’expérience client ou sur les prix. Pour répondre à ces nouvelles demandes, les e-commerçants de toute envergure font preuve d’une ingéniosité remarquable et proposent des solutions toujours plus innovantes. Ainsi, consommateurs et marchands contribuent à cette transformation du retail, qui tend à devenir plus responsable.

Le Grand Prix des Favor’i permet de mettre en lumière les meilleures initiatives portées par ces e-commerçants et cet événement est une formidable opportunité pour PayPal de montrer son soutien et d’encourager ces incroyables projets qui contribuent à cette passionnante évolution du e-commerce.

PayPal a lancé en mai dernier un service de micro-prêts aux e-commerçants des PME/TPE. Pourquoi avoir lancé ce service ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

Les TPE/PME sont le poumon de l’économie française et contribuent pleinement au dynamisme économique des territoires. Elles sont confrontées à de nombreux défis post-pandémie pour pérenniser leur activité ou se développer dans la conjoncture actuelle. D’après notre étude YouGov, 57% des dirigeants des TPE/PME françaises n’ont pas obtenu un financement principalement en raison des exigences des institutions financières traditionnelles.

Depuis plus de 20 ans, PayPal est le partenaire de confiance des TPE/PME françaises et c’est pour cette raison que nous avons lancé PayPal Financement Pro qui vient s’ajouter à une multitude de solutions dédiées à soutenir la croissance des PME/TPE dans une conjoncture économique difficile.

Conçue exclusivement pour les clients de PayPal, Financement Pro offre aux TPE/PME la possibilité d’obtenir un financement en seulement quelques minutes et des remboursements adaptés à leur activité. Avec cette solution, PayPal entend faciliter leur croissance en réinventant les circuits traditionnels d’emprunt avec une solution de financement rapide, simple, sur-mesure et en toute transparence puisqu’il n’y a ni intérêts périodiques, ni frais cachés.

Comment voyez-vous l’e-commerce évoluer dans les mois à venir ?

2023, encore plus que 2022, va être une année pleine d’incertitudes et de chocs économiques. Aller chercher les clients là où ils sont (sur leur mobile, à l’étranger) est essentiel pour trouver un relai de croissance au vu de la situation économique difficile.

La sécurité reste un enjeu majeur et il est impératif pour les entreprises de se doter d’une solution de paiement fiable pour se prémunir des risques en matière de fraude qui perdurent et les freinent dans leurs activités de diversification ainsi que de disposer d’outils simples leur permettant de fluidifier leurs ventes quelles que soient les habitudes des consommateurs.

Retour sur le lauréat du Prix Eco-responsable 2022 : Café Joyeux

La Fevad a interrogé Aude Bourgeois, la directrice Grains & Capsule de Café Joyeux, pour faire le point sur l’année qui s’est écoulée depuis que l’entreprise a remporté le Prix Éco-Responsable. Un prix amplement mérité car les cafés-restaurants Café Joyeux ont la particularité d’employer et former des personnes en situation de handicap mental ou cognitif et sont en partie financés par le site e-commerce de vente de café www.cafejoyeux.com.

Un an après avoir reçu le Prix Éco-responsable du jury des Favor’i, quels ont été les autres événements marquants cette année pour Café Joyeux ?

2022 a été une année très riche pour Café Joyeux puisque nous avons fêté en septembre dernier nos 5 ans. En 5 ans ce sont 12 Cafés Joyeux qui ont ouverts (malgré des années compliquées pour la restauration) et 118 équipiers joyeux en situation de handicap mental et cognitif qui ont été embauchés. Nous avons ouvert cette année à Lyon, Tours et Bordeaux. Notre mission : proposer un travail en milieu ordinaire à des personnes qui à cause de leur handicap ne trouvent pas d’emploi, reste plus que jamais d’actualité. Au travers de nos cafés-restaurants, c’est le regard de la société sur le handicap que nous voulons transformer. Faire confiance, encourager chacun et prouver qu’il est possible de travailler, de créer de la valeur.

Quelles sont les challenges liés à votre démarche inclusive et quelles solutions mettez-vous en place pour y faire face ?

Notre challenge est de pérenniser notre modèle économique et de continuer à nous développer. Cela prend plus de temps d’organiser un nouveau Café Joyeux et de former nos équipiers. Du temps, de la patience et de la bienveillance… qu’il faut financer. Nous avons développé notre propre CFA joyeux pour proposer à certains équipiers une formation et y associer la théorie à la pratique.

Mais la demande reste très importante et nous avons chaque semaine des candidatures de personnes en situation de handicap qui veulent venir travailler chez nous. Cela nous engage à poursuivre notre développement.

Quelle est l’importance du e-commerce dans votre projet aujourd’hui et dans le futur ?

Le e-commerce permet de financer l’emploi des équipiers joyeux puisque les bénéfices de nos ventes de café, thés et objets joyeux sont directement reversés dans le projet. Ainsi nous souhaitons accélérer notre développement en e-commerce auprès des particuliers et des entreprises. Pour cela notre enjeu est la fidélisation via des systèmes d’abonnement : acheter du Café Joyeux c’est bien… en acheter tous les mois c’est mieux ! Chaque tasse de café a un impact et l’engagement de tous est essentiel pour notre pérennité.

Découvrez les projets responsables retenus par le jury !

Le 16 février prochain, le jury des Favor’i, présidé par Laurent de la Clergerie, fondateur de LDLC, honorera les gagnants de 3 grands prix, dont le Prix Éco-responsable. Un prix qui reflète un enjeu majeur pour l’e-commerce, à l’heure où les consommateurs remettent en question leurs modes de consommation et sont de plus en plus attentifs à l’impact des entreprises sur la planète et la société.

Ces nouvelles attentes se révèlent aussi être de formidables opportunités de différenciation, comme le démontrent nos 5 finalistes. Ne manquez pas l’événement qui sera diffusé en live sur BFMTV ainsi qu’à la radio et sur le digital, pour découvrir le grand gagnant ! Rendez-vous le 16 février à 21h.


Ammareal : la start-up qui sauve les livres


Fondée en 2013, Ammareal est une start-up en forte croissance spécialisée dans la sauvegarde et la reprise de livres d’occasion. Son objectif est d’offrir une seconde vie aux livres en les récupérant auprès de bibliothèques, d’associations, de particuliers, d’entreprises et en les vendant ensuite en ligne. Chez Ammareal, rien ne se perd ! Ce qu’ils ne vendent pas, ils en font don, et ce qu’ils ne donnent pas, ils le recyclent auprès d’une entreprise partenaire spécialisée dans le recyclage des matériaux. 

Ils travaillent sur les 5 axes suivants : l’écologie, l’humain, le social, la culture et le caritatif. L’impact écologique est inhérent au projet puisqu’il s’agit de donner une seconde vie aux livres. Sur l’aspect humain, ils n’hésitent pas à embaucher des personnes en difficulté sur le marché de l’emploi. Les livres sont vendus à des prix très attractifs et sont donnés à des associations, ce qui contribue à l’impact social et caritatif de l’entreprise. Et enfin, ils interviennent culturellement, avec des livres datés uniques et en soutenant financièrement de nombreuses bibliothèques.

Leur croissance est telle qu’ils commencent à s’implanter à l’international avec des sites en Belgique, en Espagne et une implantation en 2023 en Italie. Ammareal tient à démontrer qu’avoir un engagement sur des causes vertueuses n’est pas forcément incompatible avec la performance économique.


Nous anti-gaspi : l’entreprise qui lutte contre le gaspillage alimentaire


Nous anti-gaspi, créée en 2018 à Rennes, est l’enseigne de référence de la distribution dédiée à la réduction du gaspillage alimentaire. Elle travaille chaque jour avec plus de 1 200 fournisseurs et fabricants. Dans ses 30 épiceries et sur son site e-commerce, Nous anti-gaspi propose des produits sous-valorisés ou destinés à la poubelle : fruits et légumes, produits frais et surgelés, produits d’épicerie salée et sucrée. Chaque épicerie permet de sauver plus de 12 tonnes de produits par semaine du gaspillage alimentaire, soit l’équivalent de 100 000 repas par mois. L’entreprise compte aujourd’hui 200 000 clients et 300 collaborateurs.

Pour accroître son initiative, Nous anti-gaspi travaille sur 3 axes principaux : proposer aux producteurs et aux fabricants de vendre leurs invendus à un prix juste, offrir aux consommateurs un nouveau mode de consommation responsable et économique avec des prix plus attractifs que dans les commerces de proximité. Enfin, l’enseigne a pour ambition de devenir LA référence de l’anti-gaspillage alimentaire en France, avec 50 magasins, des Click & Collect et un service livraison à domicile partout en France, à l’horizon 2024.


Opisto : la plateforme éco-responsable B2B/B2C de reventes de pièces automobiles d’occasion


Entreprise née à Toulouse en 2010, Opisto est spécialisée dans la vente de pièces détachées pour automobiles à destination des professionnels et des particuliers. Opisto s’occupe d’informatiser les stocks de pièces d’occasion récupérées sur des véhicules inutilisables et de les proposer ensuite sur sa plateforme de ventes.

Chaque année, environ 1,5 millions de véhicules sont retirés de la circulation en France et amenés dans l’un des 1700 centres agréés pour les véhicules hors d’usage (CVHU). Sur ces véhicules, certaines pièces sont encore en excellent état. Celles-ci peuvent être démontées, contrôlées, nettoyées et remises en circulation. Dans une dynamique d’économie circulaire, l’achat de ces pièces détachées d’occasion favorise par ailleurs la réduction de l’activité des usines alimentées en énergies fossiles et permet de tendre vers la neutralité carbone.

Opisto souhaite poursuivre son travail de démocratisation de la pièce de réemploi auprès de tous. Ils équipent aujourd’hui 3 CVHU en Belgique et veulent étendre leur logiciel en Europe. Créé en 2021, le site opisto.com est destiné aux clients internationaux et est déjà disponible en espagnol et italien. Ils comptent poursuivre leur démarche en développant leurs marketplaces et ainsi devenir leader européen de la pièce automobile d’occasion.


Raja : développement de gammes 100% recyclables


Leader Européen de la distribution d’emballages, le Groupe Raja est engagé depuis de nombreuses années dans la réduction de son impact environnemental, en déployant notamment une politique produit résolument tournée vers l’innovation éco-responsable.

En 2022, l’entreprise a décidé de renforcer sa politique RSE et de la rendre plus vertueuse avec l’introduction, dans son catalogue, d’une nouvelle gamme d’emballages en papier, biosourcés et recyclables. Ces innovations s’adressent aux e-commerçants, aux logisticiens et aux industriels engagés dans une démarche RSE, certifiés Ecovadis ou ISO 14001/50001, désireux d’expédier de manière écoresponsable et de supprimer complètement l’usage du plastique. L’impact de ces mises en place : des centaines de clients, tous secteurs d’activité confondus, partout en Europe.

L’objectif à long terme est de proposer cette solution à la vente dans toutes leurs filiales européennes.


Veepee : une initiative innovante de re-commerce C2B


Lancé en juin 2022 à la Plaine Saint-Denis, Upcycle Solution by Veepee est un laboratoire d’upcycling, une plateforme générative de solutions concrètes et créatives, qui traite les invendus de Veepee, de ses marques partenaires, et de ses pièces de seconde main. Upcycle Solution traite les invendus afin de donner une seconde vie aux stocks dormants ou dévalués, grâce au processus innovant d’upcycling, de création et re-création. Avec pour matière première les stocks et grâce au savoir-faire artisanal de l’équipe d’US, implantée en Seine-Saint-Denis, naissent de nouvelles solutions éco-responsables pour répondre au problème de surplus de l’industrie de la mode. Le but de Upcycle by Veepee est de répondre aux surplus de l’industrie par l’innovation et la création.

Depuis son lancement en juin dernier, l’équipe d’Upcycle Solution, composée de 3 personnes, a produit plus de 500 pièces uniques, à partir de centaines de vêtements usés, troués, dévalués. L’upcycling peut prendre des formes différentes ; patchwork, drapage, tressage, superposition des textiles, toutes les techniques sont bonnes pour donner une seconde vie à ces vêtements inutilisés, usés.

Si le laboratoire est en France, les collections Upcycle Solution by Veepee sont disponibles lors de ventes événementielles, hors calendriers, dans plusieurs marchés européens, dont l’Espagne, l’Italie et la Belgique.

Jean-Yves Gras - DG La Poste-Colissimo

3 questions à Jean-Yves Gras, Directeur Général de La Poste-Colissimo

Jean-Yves Gras est le Directeur Général de La Poste-Colissimo et membre du jury de la 16ème édition du Grand Prix Les Favor’i, diffusée le 16 février prochain sur BFMTV. Il nous explique quels sont les critères de sélection déterminants pour lui cette année, les tendances e-commerce qu’il a pu observer au cours de l’année 2022 et qui perdureront en 2023 et les mesures que prend Colissimo pour impulser des comportements plus vertueux autour du choix de livraison. 

Vous êtes partenaire du concours Les Favor’i 2023 organisé par la Fevad et membre du jury. Qu’est-ce qui va être déterminant pour vous pour sélectionner les lauréats cette année ?

Le marché du e-commerce évolue rapidement. Cela demande aux acteurs d’être agiles et innovants. Quant aux e-acheteurs français, ils sont de plus en plus connectés et engagés en faveur d’un e-commerce durable.

Ainsi, les axes qui seront déterminants pour moi cette année pour sélectionner les lauréats sont la dimension RSE des projets et l’innovation.  Par ailleurs, je suis particulièrement sensible aux e-marchands qui explorent de nouveaux territoires pour digitaliser, toujours de façon durable, des pans de l’industrie qui le sont encore trop peu.

Les entreprises qui participent à ce concours sont nombreuses et porteuses de belles initiatives, le choix sera d’autant plus difficile !

Face à la crise, comment voyez-vous l’e-commerce évoluer dans les mois et les années à venir ?

La pratique du e-commerce est ancrée dans les habitudes de consommation des foyers français, avec plus de 26 colis reçus en moyenne par an à la suite d’un achat en ligne (soit 3 colis de plus qu’en 2020) et une plus grande diversité dans les produits commandés*.

L’année 2022 a été marquée par un contexte d’inflation généralisée inédit combiné à un contexte géopolitique complexe. Cela fragilise la confiance des ménages et signe un retour à des comportements d’achat plus modérés qui vont perdurer en 2023. En revanche, il n’y a pas de doute sur la croissance du marché e-commerce à long terme. En effet, la part du e-commerce dans le commerce de détails, en France, reste relativement faible par rapport à d’autres pays européens, ce qui laisse entrevoir un beau potentiel de croissance.

Nous observons des modes de consommation en lien avec ce contexte économique incertain, à savoir :

  • une tendance à privilégier la proximité, à consommer plus local et donc une tendance à l’omnicanalité ;
  • de nouvelles pratiques d’achat en ligne, avec le développement de la seconde main et du re-commerce, tendance que l’on observe déjà depuis quelques temps au travers des échanges entre particuliers (eCtoC) mais qui s’intègre de plus en plus dans la stratégie des e-commerçants ;
  • l’émergence de besoin de sécurisation et de facilité de paiement de la part des e-acheteurs, qui devient une nouvelle exigence des e-commerçants.

* Source : Panel Usage Colis 2021 Colissimo – CSA

Face à la problématique de décarbonisation, quelles mesures prend Colissimo pour impulser des comportements plus vertueux autour du choix de livraison ?

Dernière étape de l’expérience d’achat en ligne, la livraison a un rôle essentiel à jouer en matière de développement durable.

La Poste – Colissimo est engagée depuis plus de 20 ans dans un programme de maîtrise des émissions de CO2 et de polluants atmosphériques. Aujourd’hui, nous accélérons.

D’ici la fin de l’année 2023, 100% de nos livraisons seront décarbonées dans Paris. Et en 2025, 1 Colissimo sur 2 sera livré en vélo cargo ou en véhicule électrique en France.

Quant au transport, nous avons également pris l’engagement de recourir à des énergies bas carbone pour nos liaisons routières moyennes et longues distances (biogaz, biocarburants, électrique, hydrogène) : en 2030, cela représentera 50% des kilomètres parcourus et, avant 2050, 100%.

En tant qu’expert de la livraison responsable, Colissimo a également un rôle à jouer dans la transformation des usages. Après avoir lancé le label Reposte, repère de qualité qui permet de valider la conformité technique et RSE d’un emballage réutilisable, nous sommes à l’initiative, avec l’AFNOR, d’une AFNOR-Spec, publiée en octobre 2022. Notre objectif ? Démocratiser l’usage des emballages réutilisables auprès des entreprises et des particuliers.

Enfin, pour accompagner les e-acheteurs dans leurs choix en faveur de pratiques responsables, La Poste a lancé le Score Ecologique. Cet outil, développé avec l’appui de l’ADEME et de WWF, compare les impacts environnementaux des modalités d’envoi et de réception d’un colis en intégrant le moyen de déplacement du consommateur pour récupérer son colis.  Le Score Ecologique peut être facilement intégré dans le parcours d’achat des e-commerçants afin d’aider les e-acheteurs à faire un choix éclairé.

fr_FRFrench